L’application mobile ne protège pas les personnes âgées

Aujourd’hui, de nombreuses communes utilisent ou souhaitent s’équiper d’une application mobile citoyenne pour informer les populations. Avec cet outil, les administrés reçoivent une notification d’application lorsque leur collectivité diffuse une actualité.

L’application mobile permet-elle de sauver des vies ?

Bien qu’elle soit adaptée à l’information quotidienne, une application mobile n’est pas le meilleur moyen pour assurer la sécurité de chacun en cas de risque majeur.

L’utilisation des applications mobiles
Malgré le succès des applications mobiles chez les jeunes et les personnes actives, les personnes âgées sont quant à elle démunies face à un outil qu’elles ne maîtrisent pas.

En effet, parmi les personnes âgées, une grande partie ne dispose pas de téléphones portables ou ne dispose que qu’un simple téléphone mobile classique ne permettant pas le téléchargement d’appli.

Ainées - Statistiques téléphone portable

La réponse en quelques chiffres
En plus de l’impossibilité de télécharger une appli pour les plus de 60 ans, Une 3ème étude réalisée par Statista intitulée « Téléchargement d’applications sur smartphone en France, en 2017 » indique également que seulement 21% des 60 – 69 ans et 10% des plus de 70 ans téléchargent des applications mobiles. 80% des 60 – 69 ans et 90% des plus de 70 ans ne peuvent être alertés si leur commune n’utilise qu’une application mobile lorsqu’un évènement majeur survient.

Identifier les risques

N’oublions pas les personnes âgées

Compléter une application mobile avec un système multicanal permet de sauver plus de vies.

Grâce à Cityc Alerte, les communes lancent des appels vocaux (*) et envoyer des sms pour que chacun puisse recevoir une alerte sur un canal adapté à ses habitudes.

* les appels vocaux sont lancés avec une cadence de 4500 habitants en 15 minutes.

L’alerte par appel vocal Le multicanal sauve les personnes âgées

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Pour en savoir plus, consulter la Politique de confidentialité du site.

Mentions légales